La Réalité Augmentée au service de la culture et de l’Art

PB : Comment la Réalité Augmentée apporte-t-elle des informations qui n’apparaissent pas lors d’une visite « classique » ? 

Quelle que soit l’utilisation qu’on en fait, nous avons tous un téléphone portable sur sois. La marchandisation de ces appareils à explosé dès l’apparition des smartphones, permettant ainsi de dépasser la simple fonction de téléphone, et d’avoir une interface numérique encrée dans notre quotidien. Ce développement s’est vu accompagné de toute sortes d’outils pratiques comme les applications mobiles, ou encore de nouvelles technologies puissantes comme la Réalité Augmentée. Ce système permettant de superposer une interface numérique sur des images bien réelles de notre monde offre d’énormes possibilités d’interaction avec notre environnement en temps réel. Les musées ont donc cherché à utiliser cette technologie afin d’attirer un nouveau type de visiteurs. Bien qu’au préalable il était nécessaire d’avoir une unité de calcul très puissante (ordinateur par exemple) tous les smartphones actuels sont maintenant assez puissants pour générer de la Réalité Augmentée. Outre son utilisation accessoire dans des jeux tels que Pokemon Go dont on a entendu parlé durant tout l’été 2016, cette technologie offre la possibilité d’accéder à des informations précises en temps réel en fonction de l’endroit où nous sommes. Google avait tenté d ‘utiliser cette technologie avec les Google Glass. Or ce fut un échec total, de par la technologie en elle-même qui n’était pas au point, les soucis d’atteintes à la vie privée, et de l’utilisation qui n’était pas clairement définie, ce qui ne semblait donc pas réellement fournir un service mais s’apparentait surtout à un gadget.

En effet, l’utilisation de cette technologie est intéressante dans divers domaines, mais il reste primordial de l’utiliser dans un but concret afin qu’elle apporte réellement quelque chose à l’utilisateur.

Dans un musée ou un lieu d’exposition, la Réalité Augmentée peut servir à apporter des informations visuelles et sonores au visiteur, sans impacter l’œuvre ou l’espace d’exposition. C’est le cas par exemple du Musée Nationale de Cracovie, pour l’exposition « Stories Behind the Paintings » en 2011, où le visiteur pouvait accéder, via son smartphone, à des reconstitutions des scènes représentées sur la toile avec des acteurs bien réel. On obtenait donc une superposition de l’œuvre avec des éléments narratifs virtuels apportés grâce à la Réalité Augmentée.

Un grand soucis auquel sont confrontés les musées est la manière d’attirer du publique. En effet, certaines œuvres nécessitent une certaine compréhension du contexte, de l’époque, des techniques. Ces connaissances ne sont pas forcément connues de tous, et même si les informations utiles sont parfois écrites à côté de l’œuvre, il reste difficile pour certaines personnes de faire l’effort de lire. C’est le cas surtout pour le jeune publique. Que ce soit les enfants ou adolescents voire même des étudiants, chacun souhaite accéder à des informations instantanément sans le moindre effort. Notre société étant devenue de plus en plus impatiente avec l’utilisation d’internet et des services immédiats qu’il procure. Il faut donc trouver une nouvelle manière d’attirer ce public impatient et actif.

C’est ici que la Réalité Augmentée permet de vulgariser ces connaissances culturelles. Une des méthode utilisée est donc le Story-telling, ou la manière de communiquer des idées ou informations par le biais d’une narration. Cette méthode permet donc de transmettre les connaissances culturelles et les intentions des œuvres d’art de façon plus ludique et accessible à un publique plus large. Il faut tout de même prendre en compte le fait que certaines personnes ne prennent pas forcément le plis sur cette utilisation de la Réalité Augmentée et préfèrent découvrir les œuvres de façon plus standard. L’utilisation de cette technologie, bien que testée plusieurs fois dans les musées peine tout de même à prendre une place dominante dans les pratiques. Les applications sont parfois trop peu mises à jour ce qui entraîne certains désagréments dans leur utilisation.

La Réalité Augmentée est également un moyen de retracer le passé et de faire prendre conscience au visiteur de certains détails ou proportions difficilement imaginables dans son esprit. Je parle ici des monuments historiques de tous les âges.

Lors de la visite d’un monument historique, que ce soit une ruine datant des anciennes civilisations humaines, ou même des bâtiments toujours intactes aujourd’hui mais sortis de leur contexte de l’époque, il est souvent difficile d’imaginer le passé et le vécu autour de ce monument. La ville de Strasbourg regorge de bâtiments à l’histoire passionnante résultant de l’histoire même de notre pays. Que ce soit la Cathédrale de Strasbourg, le Palais Universitaire ou la place de la République, ces bâtiments ont toujours leur utilité aujourd’hui, mais sont sortis de leur contexte de l’époque. Certaines applications mobiles permettent de retracer l’histoire d’une ville à travers les photographies de l ‘époque. Grâce à la Réalité Augmentée, l’utilisateur se déplace dans la ville et peut, à tout moment avec son smartphone, observer un bâtiment et l’opposer avec sa photographie de l’époque. Cette utilisation permet de remettre en place le contexte du bâtiment et d’exposer au spectateur l’impact historique réel. Pour la ville de Strasbourg, l’application L’Archiviste, propose ce service en superposant des images historiques des vieux bâtiments sur le réel. Il est donc possible d’observer la Place de la République en 1945 par exemple.

Grâce aux nouvelles technologies, il est également possible de reconstituer un bâtiment en ruine de manière numérique. En modélisant en 3 dimensions un bâtiment détruit, la Réalité Augmentée permet ensuite d’afficher ce bâtiment dans les proportions réelles à la place de la ruine. Le spectateur peut ainsi se déplacer tout autour et apercevoir des détails qui ne sont plus visibles en réalité. Cette technique est rendu possible grâce à l’association avec les archéologues et autres chercheurs qui mettent leurs connaissances au service de la transmission du savoir et de la culture.

La Réalité Augmentée offre donc d’énormes possibilités en matière de transmission du savoir et de la culture. Son utilisation est cependant ralentie par notre société qui n’a pour le moment pas totalement accepté cette nouvelle manière d’appréhender les œuvres d’art. Les musées et lieux d’expositions ont compris que l’utilisation de ces nouvelles technologies était important pour l’avenir et pour permettre de faire perdurer la connaissance de l’art. L’un des problème principale de la Réalité Augmentée est son utilisation qui reste limitée en passant par un smartphone comme intermédiaire. De nouveaux supports tels que les casques à Réalité Augmentée (Microsoft Hololens) permettraient peut être e franchir cette barrière et rendre les œuvres encore plus interactives. Dans tous les cas, la Réalité Augmentée permet bel et bien de compléter les œuvres et d’apporter des détails invisibles à l’œil nu, on peut toutefois se demander s’il n’existerait pas d’autres méthodes peut être plus efficaces dans ce domaine la ? L’esprit humain est en perpétuelle quête de nouveauté et de changements, il est donc fort possible que d’ici quelques années une nouvelle tendance voit le jour et que celle-ci soit plus efficace dans les musées.

 


Découvrir d’autres manières de prolonger l’expérience de visite via les applications mobiles  

article-benjamin-schissele-mm1


Benjamin SCHISSELÉ

sources :

https://www.academia.edu/29444811/La_r%C3%A9alit%C3%A9_augment%C3%A9e_une_nouvelle_vision_du_patrimoine

http://ecs-digital.com/culture/realite-augmentee-musee-exposition/

http://cursus.edu/article/19350/realite-augmentee-entre-musee/#.WDf0JvnhBPY

http://storytelling.expertpublic.fr/2011/01/25/des-histoires-au-secours-dun-musee/

http://www.club-innovation-culture.fr/le-british-museum-et-le-museum-national-de-cracovie-augmentent-la-realite/

https://tastetelling.com/2014/01/31/exemple-storytelling-dexposition-garde-robe-carnavalet

Publicités

Une réflexion sur “La Réalité Augmentée au service de la culture et de l’Art

Les commentaires sont fermés.